Tout le monde utilise une application mobile ! 

Les smartphones sont désormais des biens de consommation courante. Voir des gens de tout âge et de tout milieu utiliser des applications est devenu la norme. 

Mais nous sommes prêts à parier : combien savent comment se déroule la conception d’une application mobile ? Et les connaissances qu’il faut mobiliser pour arriver à obtenir un résultat satisfaisant ?

C’est en tout cas l’ambition de cet article ! 

application mobile : Illustration représentant notre studio de Design.

Petits points avant de commencer

Lorsque nous mentionnons le terme application au sein de cet article, nous faisons référence à des applications mobiles (qui sont différentes des applications web).

Fort de notre expérience dans le domaine du mobile, nous avons acquis assez de compétences pour vous faire une présentation de l’écosystème nécessaire au développement d’une application.

• Cette page aborde les différentes étapes dans la conception d’une application mobile. Après une rapide présentation des bases, la première étape développée sera la définition du besoin

• Trop souvent négligée cette étape est pourtant cruciale (avec la prise en compte de l’utilisateur final). Plus elle aura été pensée et anticipée en amont, plus les risques d’erreurs (et donc d’allongement des délais et des coûts) seront réduits. 

• Dans la 3ème partie nous nous attarderons sur le déroulement des développements en tant que tel. Quels langages informatiques pour quels résultats ? 

• Enfin nous analyserons “l’après-développement”. Comment (bien) publier sur les stores ? Comment maintenir votre application mobile pour qu’elle reste efficace, même en cas de forte augmentation du nombre d’utilisateurs ? 

Nous vous accompagnons du moment où l’idée germe dans votre esprit, jusqu’au moment où vous pourrez la télécharger sur les stores (les plateformes de téléchargement des applications).

Application mobile : les fondamentaux. 

Une application mobile est avant tout un logiciel. Développé pour un appareil mobile (smartphones et tablettes), il vous faudra télécharger le fichier avant de l’installer sur votre mobile.

Celui-ci sera ensuite exécuté par le système d’exploitation de votre téléphone, et votre application se lancera. 

Il existe deux grandes familles de systèmes d’exploitation en France : Apple (avec iOS) et Google (avec Android).  S’il en existait d’autres (window mobile), ces deux géants se partageaient 99,9% (!!) des parts de marché en France en 2020. La répartition est à l’avantage d’Android, puisqu’il représente les trois-quarts des smartphones en France. 

Quel OS privilégier quand on se lance dans sa première application mobile ? Plusieurs facteurs entrent en jeu ! Ils seront définis après l’identification des besoins et des contraintes de vos utilisateurs.

Chaque téléphone a ses propres fonctionnalités. Certaines ne seront exploitables qu’avec les versions les plus récentes du téléphone ou du système d’exploitation. Il est donc primordial de bien définir le besoin utilisateur au début de votre projet ! 

Le smartphone, un outil vecteur d’expériences !

Il n’est pas rare de considérer le mobile comme une extension de soi. Un prolongement tant physique que mental : son utilisation a explosé pour atteindre en moyenne plus de 4h d’usage quotidien !

Pour beaucoup d’entre nous, c’est une extension de mémoire, puisque nous y consignons nos souvenirs et nos rendez-vous à venir… Un appareil mobile est un objet très personnel, il est rare de le prêter, et encore, c’est souvent à un proche ou à une personne de confiance. La peur d’être séparé de son smartphone a même un nom : la nomophobie ! Il y a donc un attachement fort entre le mobile et son propriétaire, et il faut y être attentif.

C’est une des raisons qui nous pousse à définir précisément les besoins utilisateurs en amont. Pourquoi ? Pour comprendre ses besoins, ses freins mais aussi pour proposer la solution la plus adaptée et au meilleur coût.   

Avec un outil aussi personnel et puissant, il faut absolument prendre en compte le ressenti de l’utilisateur. Notamment pour optimiser l’usage qu’il aura de votre application ! Celle-ci doit être un vecteur d’émotions positives pour l’utilisateur. Cette prise en compte émotionnelle et sensorielle s’appelle l’expérience utilisateur (UX) ! Pour en savoir plus sur l’expérience utilisateur, on vous donne rendez-vous sur un de nos articles phares.

Une mauvaise expérience utilisateur entraîne de la frustration qui aura un impact direct sur le succès de votre application mobile. 

Les applications mobiles sont un des meilleurs moyens d’engager vos cibles ! 

Outre l’impact positif de l’expérience utilisateur, les applications mobiles sont un des moyens les plus sûrs d’engager votre audience.

En effet, ce vecteur émotionnel est indispensable pour atteindre vos cibles mais aussi et surtout car les smartphones sont devenus le 1er support de consommation de contenus internet ! 

Ce marché pèse plus de 380 milliards de dollars annuel dont 30% sont dépensés uniquement sur les stores !

Avec 35% de croissance depuis 2017, le temps quotidien passé sur son smartphone devrait s’approcher des 4h30 très bientôt.

L’usage actif du smartphone permet des taux de rétention de l’information par l’usager beaucoup plus important que les médias “passifs”, comme la télévision. 

2 stats à retenir : 

  • 89% du temps passé sur smartphone est dédié aux différents types d’applications. 
  • Une application mobile de marque aura un taux de conversion 350% plus élevé que sur son site web. 

De quoi vous inciter à franchir le pas du mobile ! 

Définir votre besoin, pour que votre application mobile vous ressemble.

La définition du besoin : une étape cruciale pour créer une application mobile ! 

Cette étape est essentielle pour que votre application soit la plus optimisée possible !

Elle permet concrètement : 

  • D’identifier les attentes de vos cibles
  • De repérer leurs habitudes et leurs freins (que détestent-ils par-dessus tout ?)
  • De construire une expérience utilisateur efficace. 

Plus l’investissement dans ces phases préliminaires est important, plus les effets de bord seront minimes. 

Attention également à “l’effet démo”. Face aux innombrables possibilités offertes par les devices contemporains, il peut en effet être tentant de profiter de toutes les fonctionnalités du smartphone. Mais attention, cela :

  • Augmente les coûts, 
  • Peut diminuer la stabilité de l’application mobile, 
  • En moyenne et d’après nos experts 80% des fonctionnalités demandées en début de projet ne correspondent plus et sont inutiles une fois l’étape de définition du besoin client passée. 

Cet accompagnement est l’une de nos forces ! Évitez le superflu et limitez tout ce qui pourrait brouiller la connexion entre votre application et votre cœur de cible. 

L’utilisation de la méthode agile couplée à une définition poussée du besoin client nous permet de diminuer les délais et donc les coûts associés. 

Notre objectif est de construire un projet commun ! C’est pourquoi nos développeurs ne commencent la conception logicielle qu’à partir du moment où ils ont une connaissance suffisante de votre métier.

Définir un cahier des charges 

Le cahier des charges est un document essentiel dans la création d’une application. D’autant plus si vous avez recours à un développement au forfait. 

C’est la conception de ce cahier des charges, dans une démarche collaborative, qui fixe les lignes du développement. Notamment avec les fonctionnalités attendues à la fin de celui-ci. 

Il a donc vocation à être très précis et exhaustif, afin de rester pertinent tout au long du développement. 

La définition de ce document en début de projet n’empêche pas la tenue de réunions régulières qui sont un moyen de présenter l’avancement du projet et les fonctionnalités développées jusque là. 

Définir les spécifications techniques 

Les spécifications techniques sont en quelque sorte le prolongement technique du cahier des charges. À destination des développeurs, elles se concentrent sur toutes les informations utiles au développement informatique du produit ou service !

Elles sont particulièrement utiles si votre projet est amené à évoluer. Notamment si vous souhaitez poursuivre avec un autre prestataire ou en interne. Ce document concentrera toutes les méthodes et techniques de développement utilisées afin que vous conserviez la totale maîtrise de votre application. 

Natif ou cross, un choix essentiel pour une application mobile

Vous avez très probablement déjà entendu Natif ou Cross Platform quand vous parliez mobile ? Que veulent dire ces termes, et pourquoi ce choix est-il si crucial ? 

Une application native est une application qui a été conçue spécifiquement pour un système d’exploitation. Il existe donc les applications natives Android et iOS (pour conserver les 2 plus puissants OS). 

L’avantage ? Elle exploite la pleine puissance du mobile ! Elle sera à la fois :

  • Optimisée,
  • Plus rapide,
  • Plus stable
  • Elle pourra utiliser toutes les fonctionnalités propres à un smartphone ou à une tablette.  
Développement applicatif
Développement applicatif natif iOS et Android.

Natif ou cross, un choix essentiel pour une application mobile (suite)

Une application cross platform signifie que votre application mobile ne sera pas développée pour une technologie précise, mais qu’elle sera adaptable. 

Vous disposerez toujours de deux applications : l’une sur Android, l’autre sur iOS mais utilisant le même langage (et non pas un code spécifique à chaque constructeur).  

Le cross platform pourra également être intéressant si vous vous apercevez que la plupart des nouvelles fonctionnalités des mobiles seraient superflues pour votre projet. (La phase de définition des besoins y est notamment dédiée).

Ce type de développement est plus économique que le natif car il y aura un seul code informatique pour les 2 applications. 

Généralement, Amiltone préconise et recommande l’usage du natif dès que c’est possible. Pourquoi cela ?

Développer en natif, c’est respecter le langage informatique d’origine de l’appareil, conçu spécifiquement pour interagir avec lui ! Moins de bugs, plus de stabilité et moins de coûts de maintenance et de scalabilité. Le natif est à privilégier si vous souhaitez garantir la souplesse, la flexibilité et la pérennité de votre application.

Si le natif semble plus polyvalent et complet, ce sont les spécificités de votre projet et votre budget qui guideront votre  choix final. Trouvons ensemble la méthode optimale qui prenne en compte les nombreux impératifs qui vous incombent. 

Une architecture propre pour des fondations solides

Le choix de votre architecture d’application est la première étape concrète du développement de votre projet.

 À l’instar des fondations d’une maison, c’est un choix qui impactera toute la suite du projet ! 

La Clean Architecture (“l’architecture propre” en Français) est une manière de concevoir des applications pour des terminaux mobiles en conservant une grande indépendance entre les fonctionnalités. Sans rentrer dans les détails techniques, cette méthode permet de construire des applications :

  • Pérennes
  • Stables 
  • Faciles à faire évoluer
  • Flexibles pour les tests
  • Simples à mettre à jour 

En général, une immense majorité de projets se complexifient au fil du temps, en implémentant de nouvelles fonctionnalités pour gérer de nouveaux besoins. C’est là que la Clean Architecture prend tout son sens : les évolutions fonctionnelles de votre application seront plus rapides, efficaces et stables !

Une architecture qui a fait ses preuves : Model View View Model (MVVM) 

L’architecture MVVM est utilisée par Amiltone pour développer ses applications. Originaire principalement de Microsoft vers 2004, cette méthode de Clean Architecture possède un code particulièrement lisible grâce à sa structure linéaire d’affichage. Cette architecture a également le mérite de faire émerger très rapidement un starter kit. 

L’architecture MVVM est pratique pour le débogage car sa structure linéaire rend la détection d’anomalies plus rapide et plus simple.

Cette méthode très normée est aussi répandue dans le milieu du développement. Il est plus simple pour un développeur extérieur de se greffer à une équipe mettant en place une architecture MVVM. S’il est expérimenté dans le domaine, son intégration se fera plus rapidement qu’avec d’autres architectures. 

Modular Architecture  

La Modular Architecture (“architecture modulaire”) est une méthode de programmation informatique qui décompose un programme (ou votre application) en une série de composants modifiables et interchangeables

“Mais, c’est comme la Clean Architecture ?” En effet c’est similaire ! Et le but est là aussi d’optimiser votre application mobile avec : 

  • Une maintenance améliorée
  • Une meilleure scalabilité 
  • Des mises à jour facilitées 

Le maître-mot commun aux deux méthodes est “indépendance” : un composant de votre application pourra être retiré, modifié ou mis à jour sans que cela n’impacte les autres composants. Cela limitera les effets de bord et les temps de développement. 

D’ailleurs, les architectures Clean et Modular sont complémentaires et peuvent dans des cas précis s’associer ! 

Si ces deux méthodes ont nos faveurs, nous ne sommes pas dogmatiques ! Ce sont en effet votre projet, ses impératifs, vos ambitions et vos freins qui dicteront les moyens à déployer.

Interview user final, un essentiel de l’application mobile

Comment définir ces besoins utilisateurs, si cruciaux dans le développement de votre app ? Un des outils que nous avons mis en place est l’interview utilisateur !

Dès que cela est possible, nous menons des entretiens avec les utilisateurs finaux de votre application, qu’ils soient professionnels ou particuliers. Ces entretiens ont pour but de comprendre dans toute sa complexité le rapport entre un utilisateur final et sa tâche.

Quels sont les freins, les objectifs et les problèmes qu’il rencontre tous les jours ? Quels sont les cas extrêmes auxquels il peut faire face dans le cadre de ses fonctions ? 

Ensuite, le but de ces essais est que nos développeurs comprennent les enjeux de votre projet, en se mettant dans la peau des futurs usages de votre application. Comment ? Aux travers de multiples questions, expérimentations et interactions avec vos utilisateurs finaux. 

Lors de ces entretiens, nous pouvons récolter les informations d’usages et de ressentis de vos utilisateurs finaux pour que l’application soit transparente, simple et intuitive à leurs yeux !

Cet exercice empathique est une manière d’affiner la définition du besoin utilisateur. Cette étape est également cruciale pour la future conception de votre expérience utilisateur ! 

Nos experts considèrent qu’une application à succès nécessite 50% de travail sur la réponse au besoin et 50% de travail sur l’UX ! Sur notre page « nos réalisations » vous pourrez avoir un aperçu des resultats.

Développement de l’application mobile

Quelles sont les langages informatiques utilisés par nos équipes ? Quelles sont nos méthodes de développement d’applications mobiles ? Nous vous révélons (presque) tout dans cette rubrique ! 

Une gestion des projets au forfait inspirée de la méthode Agile ! 

Amiltone utilise la méthode Agile pour sa gestion de projet ! Nous l’avons notamment adaptée pour qu’elle reste pertinente dans un développement au forfait. 

Les développements sont confiés à nos équipes internes, qui procéderont à des sprints de plusieurs semaines afin de développer certaines fonctionnalités. 

Celles-ci vous seront présentées lors de rendez-vous réguliers, afin que vous gardiez la main sur l’évolution de votre produit. 

Cette méthode est opposée à l’assistance technique où nos experts sont envoyés en renfort directement au cœur de vos équipes pour la durée du projet. 

Généralement les sprints durent 3 semaines. Chacun de ces sprints doit aboutir sur l’implémentation d’une (ou plusieurs) nouvelle fonctionnalité selon le cahier des charges défini en amont du projet.

Grâce à ses nombreuses itérations, la méthode Agile permet une grande flexibilité et laisse votre projet évoluer vers plus ou moins d’ambitions selon votre choix !

Même si vous avez une idée précise de ce que vous voulez, il est très courant que les besoins évoluent au fur et à mesure du développement. Pourquoi ? Vous en avez identifié de nouveaux, abandonné d’autres moins pertinents.  

Une phase de test réussie révèle généralement des fonctionnalités superflues ou bien des anomalies à modifier. L’essentiel est que l’application finale qui vous sera livrée soit à votre image ! Donc, comment s’en assurer ? 

En vous impliquant dans le processus de développement, aussi bien auprès de nos ingénieurs d’affaires que de nos experts techniques. 

Natif et Cross platform : quels sont leurs langages ? 

Nous avons vu les différences entre un développement natif et un développement cross platform précédemment. Plongeons-nous maintenant sur l’aspect technique : quels sont les langages utilisés ? 

Nous privilégions souvent un développement natif, car il est plus pérenne, stable et exploite pleinement le potentiel du téléphone sur lequel il se trouve ! 

Chaque système a son langage spécifique : iOS est écrit en Swift et Android en Kotlin

Kotlin

Il devient le second langage officiel (avec Java) sur Android en 2017. 

2 ans plus tard, il devient LE langage de programmation officiel et recommandé par le géant Google pour le développement de toutes les applications Android. Actuellement dans sa version 1.4.32 (lancée le 30 mars 2021) Kotlin est en passe de devenir le langage majoritaire sur Android. 

Swift

Swift est conçu et développé principalement par Apple, lancé en juin 2014. Actuellement dans sa version 5.3 (Septembre 2020) il est le langage exclusif du développement natif sur iOS. Jugé plus simple et plus concis que l’objective-C, il est entré dans le top 20 des langages les plus populaires quelques jours seulement après son lancement. 

Natif : exploiter votre mobile à 100% ! 

Un développement natif est le seul moyen pour votre application d’exploiter le plein potentiel de l’appareil sur lequel elle se trouve ! Pérennité, stabilité et facilité de mise à jour sont les points forts du développement natif. 

Cross platform : maîtriser vos coûts ! 

Quels sont les avantages d’un développement cross platform donc ? Il en existe un majeur : la maîtrise des coûts ! Explication : 

Natif → Un expert iOS et un expert Android développent une application pour chaque langage et chaque store. 

Cross Platform → Un seul expert travaillera sur vos applications simultanément, grâce à un langage commun. Vous aurez toujours une application sur le store Android et une autre sur le store Apple.

Flutter – Android Studio… Les environnements de développement cross platform ne manquent pas et seront en mesure de faire fonctionner votre application sur les deux systèmes. Cela peut se faire au détriment de la stabilité et de la capacité de l’application à évoluer. Notamment au niveau des mises à jour ou bien pour augmenter le nombre d’utilisateurs pouvant l’utiliser simultanément (la scalabilité). 

Nous vous accompagnons ! 

Nous évoquions plus haut les développements au forfait, où votre projet est développé en interne parmi nos équipes. Le deuxième mode d’accompagnement est l’assistance technique : nos experts viennent directement renforcer vos équipes pour la durée du projet !

Forts de notre expérience, nous sommes capables de cibler efficacement les compétences clés et de vous mettre en relation avec l’expert le plus à même de répondre à votre problématique. Vous gardez ainsi le contrôle sur l’organisation de votre équipe projet.

Recette & Automatisation d’une application mobile

La recette dans le milieu informatique désigne le fait de tester votre application avant de vous la remettre, afin de s’assurer que les fonctionnalités définies en amont dans le cahier des charges sont respectées ! 

L’automatisation désigne le fait d’automatiser une partie de ces tests afin de les rendre plus efficaces et rapides. 

TRA : notre expertise entièrement dédiée à votre projet d’application mobile

La Tierce Recette Applicative (TRA) est le fait de confier les tests de votre application à nos experts certifiés ! La recette est inclue dans la prestation quand nous développons un projet pour vous. Pour en savoir plus n’hésitez pas à consulter notre page sur la TRA.

Nous sommes également en mesure d’effectuer des recettes sur des applications qui n’ont pas été développées par nos soins, afin de vous fournir des recommandations et correctifs. 

Outre le fait de confier la phase de test à des experts techniques, la TRA vous permet de :  

  • Fixer vous même vos deadlines
  • Assurer la maîtrise des coûts 
  • Garantir la conformité des livrables

Son fonctionnement itératif vous implique dans les différentes phases de tests et vous permet de garder la main sur votre projet ! Évitez les biais ! Un autre avantage de la tierce recette applicative ? Elle évite les biais cognitifs entre les équipes de développement et les équipes de test. 

Les testeurs et développeurs ne sont pas en contact direct, ce qui permet aux testeurs de rester objectif et de ne pas, même inconsciemment, s’habituer aux manières de coder des développeurs (ce qui pourrait les amener à s’habituer à certaines pratiques de codage pouvant être considérée comme une anomalie). 

L’automatisation, c’est pas automatique ! 

L’automatisation consiste à laisser une machine exécuter de nombreux scripts de tests, avant de remonter les anomalies à un expert qui devra les traiter. 

Il est préférable d’avoir un recours modéré à l’automatisation. Nous ne l’utilisons que sur certaines zones à risques, ciblées ensemble, où un grand nombre de tests automatisés est effectué. 

L’automatisation n’est donc pas appliquée à l’ensemble de nos phases de tests. Chez Amiltone, nous estimons que les tests humains sur un smartphone “réel”, réalisés par nos équipes certifiées, sont plus efficaces. Ils poussent davantage une application dans ses derniers retranchements que des tests automatisés effectués sur une machine virtuelle. 

Dans le milieu informatique, s’assurer de la conformité des livrables a un nom : la Quality Assurance (QA). 

Pour en savoir plus sur ce sujet, nous vous invitons à lire notre article dédié à la QA !

Les Stores : comment déployer efficacement son application mobile ?

Guidelines OS et déploiement : nous vous aidons ! 

Nous utilisons le terme anglais Store pour désigner les plateformes de téléchargement d’applications mobiles. 

Publier une application sur les stores mobiles peut vite se transformer en un parcours du combattant ! Que ce soit pour l’App Store d’Apple ou le Play Store de Google (pour ne citer que les deux principaux), il vous faudra impérativement vous plier à un ensemble de règles universelles au risque de voir votre application bannie des stores sans forcément de justification. 

Ces règles visent à uniformiser les pratiques de développement, afin que l’ensemble des applications d’un même écosystème (iOS ou Android) aient le même comportement ! Vous avez sûrement remarqué des divergences d’usage entre un smartphone Apple et un Samsung ? Ces différences viennent des guidelines ! 

Un utilisateur habitué à Apple n’aura ainsi aucun mal à passer d’un iPhone 8 à 9 et un utilisateur d’Android sur Samsung ne sera pas trop dépaysé après être passé sur un smartphone OnePlus. Respecter ces contraintes sans dénaturer votre application demande une connaissance poussée des règles constructeurs !

Le point commun des stores

Outre ces contraintes constructeurs, les stores sont globalement similaires. Notamment dans leur politique de protection des données personnelles, où une conformité RGPD est nécessaire. 

Il faut noter une exception concernant la publication d’une application : le monitoring d’Apple sur son store est constant et les délais de publication peuvent être plus longs. La vérification humaine de votre application avant déploiement est systématique sur l’AppStore.

Ces longs délais ont malgré tout un avantage : les applications publiées ont moins de chance de contenir des malwares ou des trackers indésirables. À l’inverse, ces vérifications pour le Play Store sont automatiques, ce qui permet un important gain de temps. 

Quelques chiffres intéressants à connaître

L’Apple Store a été lancé en 2008 avec près de 500 applis disponibles. Aujourd’hui il dépasse les 2 millions d’applications, pour près de 8 milliards de téléchargements au total. 

Le Play Store de Google a aussi été lancé en 2008, et compte quant à lui plus de 3 millions d’applications !

Au total, le Google Play Store a profité de 19,5 milliards de téléchargements contre presque 8 pour Apple. 

380 milliards de dollars ont été dépensés en 2019 en matière de publicité mobile et de consommation utilisateur. Un tiers de cette somme a été dépensée rien que sur les stores d’applications ! On remarque d’ailleurs que l’utilisation du smartphone se concentre très majoritairement sur les applications et beaucoup moins sur le web. 

Mise à Jour et Maintenance 

Une fois l’application sortie sur les stores, le travail ne s’arrête pas là ! Elle doit être maintenue et régulièrement mise à jour, ne serait-ce que pour être compatible avec les nouvelles guidelines des stores !   

Vous pourrez également faire évoluer votre application, que ce soit par l’ajout de fonctionnalités, ou pour profiter d’une nouveauté technique sur le dernier smartphone. Voilà l’occasion de vanter à nouveau les bienfaits des langages natifs ! 

C’est notamment le cas  concernant l’implémentation des mises à jour et l’évolution de vos applications, que ce soit pour des questions de scalabilité ou de stabilité. 

La maintenance chez Amiltone ? 

Maintenir votre application demande une veille active et dynamique, afin d’anticiper les évolutions des OS et des smartphones. Une évolution matérielle mal ou non gérée peut être un facteur particulièrement problématique, selon la nature de votre application. 

Une bonne connaissance des règles des constructeurs mobiles est également un gros plus !

Ainsi, Amiltone propose la possibilité d’externaliser votre maintenance applicative en la confiant à nos équipes ! Cette offre de Tierce Maintenance Applicative (TMA) est similaire à la manière dont nous traitons les recettes :

  • Vous conservez la maîtrise des coûts et des deadlines 
  • Nos experts sont 100% dédiés à votre projet
  • A chaque itération vous êtes notifiés des avancées et impliqués dans les choix stratégiques. 

Au final 

Fort de près de 10 ans d’expertise dans le domaine du mobile, nous vous accompagnons quel que soit votre besoin : 

  • Un parcours complet, de l’idéation de votre application à sa publication sur les stores et même jusqu’à la promotion sur les réseaux sociaux. 
  • De manière ponctuelle, en renfort sur un point de développement ou une partie d’un projet spécifique. 

C’est pourquoi nous avons forcément une expertise disponible et adaptée à votre projet !

Pour en savoir plus sur nos compétences et offres mobiles, n’hésitez pas à nous contacter sur notre site internet ou LinkedIn.